assurancesmaladie

Aboulie : quels sont ses symptômes ?

Entre dépression et procrastination, l’aboulie fait référence en psychiatrie à une diminution ou une absence de la volonté d’accomplir les choses. Ce trouble est présent au cours d’une maladie mentale et se traite par psychothérapie et médication. Parfois esseulé, mais ce symptôme indique souvent un malaise sévère se manifestant souvent par un signe d’une dépression. Il faut savoir différencier ce symptôme chez les personnes âgées et chez les adolescents. Découvrez ses symptômes.

Aboulie : de quelle maladie s’agit-il ?

L’aboulie, qui signifie scrupuleusement manque de volonté ou paralysie mentale, est un symptôme psychiatrique peu connu alors qu’il est très invalidant. Elle se manifeste par l’inaptitude, des personnes qui en sont atteintes, à accomplir quelques choses, à effectuer des actions ou même à ressentir un besoin. Globalement, l’aboulie représente donc un état général de dépression mentale.

En pratique, le patient est incapable de prendre des décisions et de les exécuter. Cela distingue la maladie de l’apathie, car les personnes apathiques ne sont plus actives. L’aboulie n’est pas un malaise, mais celle rencontrée dans plusieurs maladies mentales : dépression, schizophrénie, etc. On la retrouve aussi chez les personnes atteintes du syndrome de fatigue chronique. Il ne s’agit pas d’une maladie en soi : c’est un symptôme psychiatrique et neurologique associé à d’autres symptômes. Pour avoir des informations sur le traitement d’aboulie, il est recommandé de consulter des sites web spécialisés.

Comment reconnaître l’aboulie ?

L’aboulie ressemble à 2 symptômes connus : l’apathie, un état de fatigue chronique, et la procrastination une attitude qui consiste à reporter rationnellement des tâches. L’aboulie s’exprime par une réduction spontanée de l’action et du langage. Une volonté diminuée ou manquante peut s’accompagner d’autres signes, tels que le ralentissement des mouvements et celui du fonctionnement mental, l’augmentation des déficits d’attention et des distractions. La capacité intellectuelle se dysfonctionne.

Les signes de dépression dont il faut se méfier sont, en fait, sont associés à la détresse morale, le syndrome sous-jacent du chagrin, à la dépression psychomotrice et au pessimisme. Lorsque les psychiatres décrivent un patient déprimé, ils recherchent toujours l’aboulie, la tristesse émotionnelle et la stabilisation. L’aboulie est à distinguer à d’autres signes tels que : l’anhédonie, qui est à l’absence du plaisir et l’apathie, l’état d’indifférence.

Le diagnostic est réalisé par un psychiatre ou un psychothérapeute et il ne s’agit pas d’un symptôme acéré ou assourdissant. Il s’agit plutôt d’un symptôme sournois qui peut s’aggraver avec le temps sans diagnostic ni traitement. Si vous ressentez ces signes de l’aboulie depuis plusieurs semaines, assurez-vous de consulter la source qui est déterminée par un psychiatre ou, en cas de dépression connue, par un psychothérapeute qualifié.

L’aboulie : comment le traiter ?

Les gens ont souvent tendance à confondre l’aboulie et la dépression. Basé sur des symptômes plus proches de la dépression, le premier réflexe est d’abord de consulter un médecin généraliste, ou tout de suite un psychiatre. Ce dernier pourra vous prescrire une série d’antidépresseurs tout en prenant tous les risques de dépendance ! Cependant, le médicament n’est pas l’unique solution ! La tâche la plus compliquée dans le traitement de l’aboulie est la capacité du thérapeute à générer chez le patient une atmosphère qui éveille son désir d’avoir sa première consultation et de revenir ultérieurement.

La poursuite du traitement est une question de stratégie de traitement, qui dépend du savoir-faire de l’intervenant du traitement. Bien sûr, cela soulève également des épreuves de confiance dans la relation.

Il est toujours recommandé de demander l’aide d’un praticien expérimenté. Aujourd’hui, il existe des plateformes qui offrent des prestations liées au traitement des troubles anxieux. Par conséquent, vous dénicherez des praticiens fiables en naviguant sur la toile. En cas d’urgence, vous pouvez consulter un professionnel directement en ligne. Mais pour trouver le meilleur, il faut comparer et consulter les e-avis.

Quitter la version mobile